Mauvais genre
EAN13 : 9782756039718
ISBN :978-2-7560-3971-8
Éditeur :Delcourt
Date Parution :
Collection :DELC.MIRAGES
Nombre de pages :160
Dimensions : 26 x 20 x 1 cm
Poids : 782 g
Langue : français

Mauvais genre

De

D'après l'œuvre originale de , Danièle Voldman

Prix du public au Festival de la bande dessinée d'Angoulême 2014 (Fauve d'Angoulême).

Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler... Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.

Chloé Cruchaudet (Auteur) a également contribué aux livres...

2, Ida T02 Candeur et abomination

2, Ida T02 Candeur et abomination

Chloé Cruchaudet

Delcourt

Indisponible sur notre site
1, Ida T01 Grandeur Et Humiliation

1, ida t01 grandeur et humiliation

Chloé Cruchaudet

Delcourt

Indisponible sur notre site
Groenland Manhattan

Groenland manhattan

Chloé Cruchaudet

Delcourt

Indisponible sur notre site
La Fête foraine de Gus

La Fête foraine de Gus

Chloé Cruchaudet

Balivernes Éditions

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Chloé Cruchaudet

3 Commentaires 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Paul, Louise...et Suzanne.

4 étoiles

Par .

C'est lors d'un bal que Paul et Louise se rencontrent ; à peine mariés, les deux jeunes gens sont séparés car Paul est appelé à rejoindre son régiment. Lorsque la première guerre mondiale éclate, c'est à la faveur d'une hospitalisation que Paul devient déserteur, refusant de retourner dans l'enfer des tranchées. Caché dans une chambre d'hôtel, la seule solution pour lui permettre de sortir de sa clandestinité est de se travestir...

Inspirée par une histoire vraie -découverte grâce à l'essai historique intitulé «La garçonne et l'assassin»- Chloé Cruchaudet s'empare de cette histoire et livre avec «Mauvais Genre» un roman graphique sombre, cru, qui aborde les traumatismes de guerre, l'alcoolisme, la double identité -entre autres. Le tout donne un album que l'on ne lâche pas, tant que l'épilogue de l'histoire de Paul et Louise ne nous est pas livré.

Un album récompensé -à juste titre- par différents Prix ( Prix du public Cultura du Festival d’Angoulême, Grand Prix de la Critique ACBD, prix du magazine Lire de la Meilleure bande dessinée et le prix Landerneau BD)

© Les Chroniques de Mlv - 08-08-2016

http://www.slog.fr/les_chroniques_de_mlv/11349/blogs/LES-CHRONIQUES--DE-MLV-MAUVAIS-GENRE

bande dessinée

4 étoiles

Par .

J'ai beaucoup aimé la première planche, où un homme enfile une robe..... de magistrat.

En revanche, j'ai touché, avec cette BD, la limite du genre. J'ai trouvé la focalisation sur Paul/Suzanne trop importante. Ses traumatismes de guerre qui ressurgissent en fin de volume m'ont paru plaqués. Pas assez d'intensité dramatique tout au long des planches pour expliquer le geste final.

Ceci dit, le parti-pris du noir et blanc et rouge est intéressant ; l'atmosphère de l'époque bien rendu.

L'image que je retiendrai :

Celle de la bourse que Louise donne à son mari et qui le transforme jusqu'au bout des ongles.

http://motamots.canalblog.com/archives/2014/04/23/29707321.html

4 étoiles

Par .

Difficile de ne pas être charmée par les illustrations de Chloé Cruchaudet, elles sont splendides et les touches de rouge permettent un peu de fantaisie. Le thème qu'a choisi l'auteure est excellent, cet homme qui s'habitue tant à sa deuxième peau de femme qu'il ne sait plus qui il est vrai vraiment, ajouté bien sûr aux traumatismes de ce qu'il a vu pendant la guerre. Mais j'ai trouvé que l'ensemble manquait de délicatesse et d'émotion. Tout d'abord, j'avoue que le dessin du haut de la page 24 m'a un peu coupé l'appétit (littéraire car heureusement, je ne mangeais pas en lisant cette BD). Je suis assez vite dégoûtée par le scatologique, je l'avoue mais j'aurais pu oublier cette scène si le reste m'avait vraiment emportée. Et j'ai toujours beaucoup de mal avec les scènes de violence conjugale. Mais je serais ravie de retrouver le trait de Chloé Cruchaudet avec d'autres titres.